En films ou jeux vidéo, Peter Jackson s'intéresse à la réalité virtuelle

La réalité virtuelle intéresse les joueurs et développeurs de jeu. Mais aussi des réalisateurs et amateurs de cinéma. Peter Jackson se donne deux ans pour peaufiner un projet de jeu ou de film en réalité virtuelle. De quoi assurer du contenu aux utilisateurs de casques 3D.

En films ou jeux vidéo, Peter Jackson s'intéresse à la réalité virtuelle
Peter Jackson

Si la réalité virtuelle suscite un intérêt certain chez nombre de joueurs en quête d'immersion dans les univers virtuels, la technologie intrigue tout autant les amateurs de cinéma -- on se souvient que les premiers casques 3D avaient pour principal objet de permettre le visionnage de films en 3D.
Tout comme certains développeurs de jeux, plusieurs réalisateurs de cinéma attachent une importance toute particulière à l'immersion du spectateur (ou du joueur) au coeur de leurs univers. Peter Jackson, qu'on connait par exemple pour avoir signé les trilogies du Seigneur des Anneaux puis du Hobbit, est manifestement l'un d'eux. On se souvient que dès 2012, il avait tourné le premier volet du Hobbit en 48 images par seconde (en HFR3D, pour High Frame Rate 3D), au lieu de 24 FPS, pour mieux immerger le spectateur dans le film et éviter les effets de flou lorsque le film était diffusé en 3D. Aujourd'hui, dans un entretien accordé à Variety, le réalisateur se dit intéressé par la réalité virtuelle.

Peter Jackson : « Il y a un siècle, les films étaient tournés en 16 images par seconde, sans son, ni couleur. Dans un siècle, je ne sais pas quelle forme prendront les films, mais je peux vous assurer qu'ils ne seront plus tournés en 24 images par seconde et en 2D. Le public fréquente moins les salles de cinéma et nous devons rivaliser avec d'autres formes de divertissements. Pour survivre, nous devons innover et faire des expériences. »

Parmi ces innovations, Peter Jackson entend notamment miser sur la réalité virtuelle et la consommation de contenus avec des casques 3D : « nous sommes à l'aube de bouleversements majeurs dans le monde du divertissement alors que la technologie commerce à émerger concrètement ». Le réalisateur entend donc se donner « un à deux ans » pour expérimenter les possibilités de la technologie à venir, sans encore avoir clairement arrêté s'il entend l'utiliser « pour produire des films ou des jeux vidéo ».
Quelle que soit la réalisation de Peter Jackson (un monde virtuel à explorer ou un film réalisé en 360°, sur le modèle de la Comté imaginée par le studio Jaunt pour promouvoir le Hobbit et qu'on pouvait « visiter » avec un appareil Android et le Cardboard de Google), les déclarations du réalisateur démontre sans doute à la fois la porosité croissante entre l'industrie du jeu et du cinéma, mais aussi l'intérêt grandissant pour les technologies immersives. Deux constats qui assureront manifestement un contenu (ludique ou cinématographique) pléthorique aux utilisateurs de casques 3D dans les années à venir.


  • En chargement...