Les box-offices 2014 : le cinéma américain sauvé par la Chine

À l'heure où toutes les cultures populaires convergent, le box-office 2014 du cinéma mondial suit manifestement les mêmes orientations que celui du jeu en ligne : les producteurs lorgnent vers l'Asie, mais l'exception culturelle française tire son épingle du jeu.

Les box-offices 2014 : le cinéma américain sauvé par la Chine

À l'orée de 2015, les exploitants de cinéma comme ceux du jeu vidéo dressent le bilan de 2014 et détaillent le box-office des films sortis l'année dernière -- et à l'heure où toutes les cultures populaires convergent, les tendances au cinéma semblent rejoindre celles de l'industrie du jeu. Les films ayant attiré le plus de spectateurs dans les salles restent encore et toujours les films américains, mais largement portés par les résultats d'exploitation réalisés en Chine (le nouvel Eldorado des produits culturels occidentaux), alors que les salles américaines se vident -- mais dans ce contexte, les salles françaises résistent et enregistrent la deuxième meilleure performance de leur histoire depuis 1967, où les productions issues de l'exception culturelle locale dament le point aux blockbusters internationaux.

Box-office mondial 2014

Gardiens de la Galaxie

Dans le détail et sans doute sans surprise, le box-office du cinéma mondial est évidemment largement dominé par le cinéma américain -- et laisse une (très) large place aux blockbusters, aux suites et préquels, ou encore aux adaptations (de comics, qui continuent d'attirer les spectateurs, mais aussi de sagas littéraires). Et on aurait sans doute pu y ajouter une autre suite d'adaptation, Le Hobbit 3 : La bataille des cinq armées, s'il n'était pas sorti si tard dans l'année (totalisant déjà 573,6 millions de dollars de recettes en quelques semaines et se classant onzième de la liste ci-dessous).

  • 1 - Transformers 4 : L'âge de l'Extinction (1,087 milliards de dollars de recettes) ;
  • 2 - Les Gardiens de la Galaxie (772,3 millions de dollars de recettes) ;
  • 3 - Maléfique (757,8 millions de dollars de recettes) ;
  • 4 - X-Men Days of Future Past (746 millions de dollars de recettes) ;
  • 5 - Captain America : Le Soldat de l'Hiver (714 millions de dollars de recettes) ;
  • 6 - The Amazing Spider-Man 2 (709 millions de dollars de recettes) ;
  • 7 - La planète des Singes : l'affrontement (708,3 millions de dollars de recettes) ;
  • 8 - Hunger Games 3 : La révolte partie 1 (647 millions de dollars de recettes) ;
  • 9 - Interstellar (638,4 millions de dollars de recettes) ;
  • 10 - Dragons 2 (618,9 millions de dollars de recettes).

Entrées américaines en berne, entrées chinoises en (forte) hausse

En 2014, selon Variety, l'ensemble du marché du cinéma américain aurait généré 10,3 milliards de dollars et connu quelques bonnes surprises économiques (comme La grande aventure Lego rapportant presque huit fois son coût de production), mais néanmoins marquée par un repli de 5.2% par rapport à 2013 (10,9 milliards).
Une baisse significative expliquée par plusieurs facteurs : d'abord une certaine lassitude à l'égard de licences surexploitées (le quatrième Transformers est celui ayant enregistré les moins bon résultats de la série, la licence Hunger Games semble s'essouffler suite à un troisième épisode égratignée par la critique, l'overdose de super héros semble lasser). Ensuite et surtout, les salles américaines souffrent d'une désaffection de la part du jeune public : les 15-24 ans fréquentent moins les salles obscures (17% de baisse en 2013, 15% en 2014), accaparés par les loisirs digitaux, préférant consommer du « contenu fictionnel » en streaming et sur appareils mobiles (notamment des séries télévisées ou conçues spécialement pour le web) plutôt que d'aller au cinéma.

L'industrie du cinéma américain ne désespère pas pour autant -- notamment grâce à la Chine. En 2014, on comptait 23 600 salles de cinéma sur le territoire chinois (5400 de plus qu'en 2013), pour une vente de billets d'entrée en hausse de 36%. Et malgré des quotas drastiques (seuls 34 films étrangers sont importés en Chine chaque année), on compte dix films américains dans le top 20 du box-office chinois, dominé par Transformers 4 : l'âge de l'extinction (c'est grâce aux entrées chinoises que le film se hisse en tête du box-office mondial). Une popularité qui s'explique a contrario des tendances américaines : c'est la jeunesse chinoise qui remplit les salles de cinéma locale (+15%), et manifestement, elle est encore très férue de blockbusters américains.

Et en 2015 ?

Avengers: Age of Ultron

Pour redresser une économie en berne en 2014, le cinéma américain compte en 2015 sur pléthore de nouveaux blockbusters pour remplir ses salles (et encore une cohortes de suites) : le prochain Star Wars Episode VII - The Force Awakens ; le prochain Avenger, Age of Ultron ; le prochain James Bond, Spectre ; ou encore les prochains Mission: Impossible V ou Hunger Games: Mockingjay - Part 2, mais aussi sur de nouvelles licences de super-héros (Ant-Man ou le reboot des Quatre Fantastiques, entre autres) ou encore la réédition de grosses licences d'antan (Mad Max: Fury Road, Jurassic World ou encore Terminator Genisys)...
Une industrie qui peine à se renouveler ? Peut-être, mais 2015 promet aussi quelques projets sans doute un brin moins tonitruants mais pouvant donner lieu à d'heureuses surprises comme l'énigmatique Tomorrowland (ayant fait sensation à la Comic-Con de New York), mettant en scène George Clooney et Hugh Laurie aux côtés de Britt Robertson explorant un monde futuriste (et inquiétant ?) aux allures de Disney World ou encore Pixels, le prochain film coloré de Chris Columbus imaginant un monde attaqué par des monstres de jeux vidéo des années 80.

L'exception française

Dans ce contexte, on note forcément aussi l'exception française des salles de l'Hexagone qui laisse la part belle aux productions locales (faisant presque jeu égal en termes d'entrées dans les salles avec les productions américaines).
D'après le CNC, 208,4 millions de tickets ont été vendus en France en 2014 (44% de films français pour 45,1% de films américains), soit 7.7% de mieux par rapport à l'année dernière et deuxième meilleure année pour le cinéma français depuis 1967 avec ses 211,5 millions d'entrées, à l'exception de 2011, année record, avec 217,2 millions d'entrées. Et ce sont trois films français qui trustent les trois premières places du podium hexagonal : Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? (12,3 millions d'entrées), Supercondriaque (5,3 millions) et Lucy, de Luc Besson (5,2 millions), alors que La Famille Bélier attirent actuellement les spectateurs massivement dans les salles. Le CNC ne précise pas l'âge moyen des spectateurs français (un tantinet plus âgés que les spectateurs chinois), mais manifestement, les productions locales entendent résister à l'uniformisation de la culture mondiale.

Réactions (26)


  • En chargement...