La « révolution numérique » d'Amazon : vers la production de films (indépendants)

Déjà producteur de comics et de séries télévisées (parfois primées), Amazon entend dorénavant produire ses propres films et surtout bouleverser la chronologie des médias en les diffusant en ligne très rapidement après leur sortie en salle.

La « révolution numérique » d'Amazon : vers la production de films (indépendants)

Le marché du divertissement numérique évolue rapidement et les frontières entre les genres sont manifestement de plus en plus poreuses. On regarde aujourd'hui des parties de jeu vidéo sur son ordinateur comme on regardait des matchs de foot à la télévision et on regardera peut-être prochainement ses films comme on joue en ligne, c'est-à-dire avec d'autres internautes, sur une plateforme sociale.
Dans ce contexte, Amazon s'offrait récemment la plateforme Twitch et annonçait son intention d'y diffuser des documentaires. Le géant du e-commerce fait un petit pas de plus vers la confusion des genres en annonçant aujourd'hui son intention de produire des films, pour les diffuser dans les salles de cinéma, mais aussi en ligne sur ses plateformes.

L'investissement d'Amazon dans la production de « contenus culturels » n'est pas récent. Depuis 2010, Amazon Studios produit déjà des comics ou des séries télévisées -- dont Transparent, récemment primée au Golden Globe, en attendant de découvrir l'année prochaine la série que le groupe vient tout juste de commander à Woddy Allen. Un contenu qui a vocation à être diffusé sur la plateforme de streaming du groupe, Amazon Instant Video (devant rivaliser avec Netflxi ou Hulu et dont on imagine aisément les synergies à venir avec Twitch) et qui s'enrichira donc prochainement de longs métrages intégralement produits par le groupe au sein d'une division dédiée.
Confiée à Ted Hope (dont on connait l'investissement pour faire découvrir le cinéma étranger aux Américains ou son goût pour le cinéma indépendant), elle devra produire « une douzaine de films par an », en attendant d'étoffer son catalogue, signés par « des cinéastes confirmés et de nouveaux talents ».

Et Amazon va un peu plus loin en affichant aussi son intention de bouleverser la chronologie des médias. Les films du groupe sortiront certes en salles aux États-Unis, mais devraient débarquer sur la plateforme en ligne du groupe « quatre à huit semaines » après leur diffusion en salle (là où habituellement, un film n'est disponible en ligne qu'environ un an après sa sortie en salle). C'est du moins le projet d'Amazon, même si on imagine mal que les distributeurs traditionnels accueillent volontiers des films dans leurs salles pour de si courtes périodes. Pour autant, au regard du nombre croissant de films produits chaque année, obligeant de facto à des roulements de plus en plus fréquents dans les salles de cinéma, le pari d'Amazon pourrait s'inscrire dans l'air du temps et s'avérer gagnant. En attendant de voir ces films aussi sur Twitch entre deux parties de jeux en ligne.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Amazon ?

2 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (5 évaluations)
4,5 / 10 - Moyen