Pass culture : aussi pour le jeu vidéo

Pour encourager les découvertes et démocratiser la culture chez les plus jeunes, le gouvernement imagine un « pass culture » octroyant 500€ aux jeunes de 18 ans, à dépenser en produits culturels -- notamment numériques et incluant des jeux vidéo.

C'est l'un des pans importants de la politique culturelle du gouvernement : faire en sorte de démocratiser l'accès et la découverte de la culture, notamment auprès des jeunes. Pour atteindre l'objectif, le gouvernement s'inspirait d'une mesure italienne, un « pass culture » octroyé aux jeunes de 18 ans et crédité à hauteur de 500€ pour financer leurs « activités culturelles » et « susciter le désir » de culture.

Pass culture : aussi pour le jeu vidéo

Françoise Nyssen, ministre de la culture, précisait hier les modalités de ce pass culture : les jeunes de 18 ans seront invités à télécharger une application mobile (actuellement en alpha-test dans certains départements), référençant des activités et produits culturels disponibles à proximité de leur localisation géographique -- l'application affiche les offres culturelles de proximité que l'utilisateur peut valider et réserver à son nom ou rejeter. Dans la limite des 500€ de crédits, les intéressés pourront ainsi y piocher de quoi enrichir leurs activités culturelles : des places de concert, théâtre, musée ou cinéma dans les salles proches ou encore un livre dans une librairie de proximité, mais aussi des contenus numériques.
Si ces contenus numériques sont encore à définir précisément, ils devraient intégrer des options d'abonnements à la presse en ligne, aux plateformes de diffusions vidéo ou musicales (type Neflix, Deezer ou Spotify) mais aussi le téléchargement de jeux vidéo -- puisque le jeu est aussi un produit culturel. Quelle forme prendrait cette option de téléchargement de jeux ? On l'ignore encore, mais la ministre évoque une sélection de jeux « labellisés ». Manifestement, intégrer Steam à son pass culture n'est pas encore d'actualité, mais on imagine que certains éditeurs nationaux (comme Ubisoft, régulièrement salué par les pouvoirs publics) pourraient y trouver leur place.

Une association a quoi qu'il en soit été créée pour sélectionner les contenus intégrés au Pass Culture -- autant pour en sélectionner la pertinence culturelle que pour trouver les partenaires commerciaux prêts à participer au financement de l'opération (un quart est pris en charge par l'Etat, le reste par des partenaires privés). D'ores et déjà, l'application est alpha-testée par 400 jeunes et ils devraient être 10 000 à la rentrée, à la fois pour éprouver l'ergonomie de l'application et vérifier que son algorithme répond bien à un impératif de « découverte et de diversification des activités culturelles » chez les utilisateurs. Si les tests d'avèrent concluants, le Pass Culture pourrait être généralisé d'ici le premier trimestre 2019.

Crédit photo : (c) Ludovic Marin / AFP

Réactions (35)


  • En chargement...