Kill the Hero, quand une bande dessinée joue avec les codes du jeu vidéo

Disponible aux Éditions Lapin, la BD jeunesse Kill the Hero se veut très influencée par les jeux vidéo, pleine de joie et de couleurs. L'histoire muette narre les déconvenues d'une princesse, lassée voire légèrement excédée d'attendre son sauveur.

Kill the Hero

Première création du genre de l'auteur Janosch Stober, la bande dessinée Kill the Hero va conter -- sans un mot -- les pérégrinations d'une princesse au fil de ses 256 pages, format 13 x 18 cm. Si l'on note un air de famille avec une certaine Peach, il y a sensiblement plus de caractère chez cette demoiselle qui ne dira pas son nom.

Lassée d'attendre son héros ou un éventuel plombier, elle décide de quitter d'elle-même son donjon en compagnie du dragon gardant les lieux. Bien décidée à rappeler au héros ses obligations jusqu'à ce que mort s'en suive, elle va découvrir que le monde régi par les codes du jeu vidéo peut réserver de nombreuses surprises, pour le meilleur et le pire.

Dans un style coloré, faussement naïf et dynamique, les pages s'enfilent rapidement tout en jouant sur l'absurde et le cocasse. On notera régulièrement des références à différents jeux, plus ou moins anciens mais pas seulement. L'auteur est également allé puiser du coté des Monty Python quelques séquences, se fondant à merveille dans son univers. Et au bout des humeurs de la princesse et d'une histoire que je ne vais évidemment pas raconter, on est content d'avoir fait ce petit bout de chemin avec elle, malgré quelques boucles qui font parfois un peu décrocher.

La bande dessinée Kill the Hero est tout public, s'adressant à la fois au public geek pour ses références, mais aussi aux plus jeunes pour un conte renversant les clichés pour en reproduire d'autres, avec de nombreuses surprises.

Source : https://dessinologue.home.blog/

Que pensez-vous de Kill the Hero ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (2 évaluations | 0 critique)
5,6 / 10 - Assez bien