Dune par Denis Villeneuve : « pas un simple récit d'aventure, une prophétie »

Le premier volet de l'adaptation cinématographique de Dune par Denis Villeneuve est attendu en fin d'année et commence à se dévoiler (en images). Et selon le réalisateur, la saga de Frank Herbert sur une planète surexploitée pour ses ressources n'était pas qu'un récit d'aventure, mais une prophétie. 

Les mesures de confinement (prolongées) et les interdictions de rassemblements (notamment dans les cinémas) interrogent forcément sur l’avenir de l’industrie cinématographique à court et moyen terme. Pour autant, le reboot de Dune réalisé par Denis Villeneuve s'impose toujours comme l’un des temps fort de la fin d’année – pour l’instant, la sortie en salle du (premier) film est prévue pour le 18 décembre prochain et doit retracer la première moitié du roman de Frank Herbert, en attendant un second chapitre qui sera réalisé ensuite. Selon Denis Villeneuve, le roman bien trop dense pour être concentré en un unique long-métrage : il a donc conditionné sa participation au projet au fait de pouvoir réaliser son adaptation en deux films.

Le tournage du premier film est maintenant achevé et sa promotion débute. Dans les colonnes de Vanity Fair, on découvre ainsi une première image du long-métrage (ci-dessous), illustrant le personnage de Paul Atreides, interprété par Timothée Chalamet – le personnage est ici sur Caladan, la planète natale de la maison des Atreides avant que la famille ne prenne possession des déserts brûlants d’Arrakis.
Et selon l’acteur, le personnage de Paul y apparaît comme une « sorte d'anti-héros », qui n’est d’abord que le fils de son père, le Duc Atreides, auprès duquel il entend apprendre à devenir un leader qui n’aura vocation à exercer que bien des années plus tard. On le sait, les événements se précipiteront et le jeune Paul Atreides sera confronté à son destin bien plus tôt qu’il ne l’imagine et cette fois, c’est notamment aux côtés de sa mère (issue de l'ordre du Bene Gesserit) qu’il fera son apprentissage, notamment grâce à l’Epice (cette ressource très convoitée de Dune).

Timothée Chalamet (Paul Atreides)

Toujours dans les colonnes de Vanity Fair (avec cette fois plusieurs photos du film sur la planète Arrakis), Denis Villeneuve précise sa lecture de l’oeuvre. Selon le réalisateur, cette histoire écrite il y a plus de 55 ans sur « une planète exploitée jusqu’à en mourir n’est pas qu’un simple récit d’aventure, c’était une prophétie ». « Peu importe vos convictions, la Terre est en train de changée et nous devrons nous adapter. C’est la raison pour laquelle je crois que Dune, le livre, [...] était un portrait lointain de la réalité du pétrole et du capitalisme, et plus largement de l’exploitation (la surexploitation) de la Terre. Aujourd'hui, les choses sont pires. C’est une histoire des temps à venir, mais aussi un appel à la jeunesse ». On le sait, la trame de la saga s'articule autour de l'exploitation de l'Epice, convoitée pour le pouvoir qu'elle octroie à celui qui la consomme, mais aussi les luttes politiques des grandes familles de la galaxie pour le contrôle d'Arrakis – une planète dominée par de gigantesques vers des sables et « où les humains sont les aliens » et ceux qui y survivent sont ceux qui parviennent à cohabiter avec la faune locale...

Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson (Jordanie), photo de Chiabella James
Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson (Jordanie), photo de Chiabella James
Rebecca Ferguson (Lady Jessica Atreides), photo de Chiabella James
Zendaya (Chani), photo de Chiabella James
Maison des Atreides, photo de Chiabella James
Maison des Atreides, photo de Chiabella James

Rendez-vous en décembre prochain, donc, pour découvrir le premier volet de la saga Dune, en attendant un second chapitre attendu ultérieurement. 

Réactions (201)

Afficher sur le forum

Que pensez-vous de Dune ?

7 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (7 évaluations | 0 critique)
6,3 / 10 - Prometteur